En 1982, l’exploitation des terres de Jovilliers revient à un jeune couple d’agriculteurs.

Si les communs de l’abbaye peuvent être utilisés comme granges, les bâtiments claustraux restants ne peuvent pas servir de logement aux nouveaux propriétaires.

Ils pourraient faire comme leurs prédécesseurs, laisser se délabrer cloître et maison abbatiale en récupérant les matériaux au fur et à mesure.



Mais, ils ont été séduits par l’atmosphère du lieu et ils ont le respect du patrimoine
Après de nombreuses discussions avec des amis ruraux proches et plus lointains, ils aident à la création de l’association
 Jovilliers, Echanges et Culture ”  en 1986.

Ce lieu, chargé d’histoire peut redevenir centre de rencontre intergénérations bien au-delà de l’hexagone.

Les Prémontrés voulaient porter l’évangile à tous les Européens connus et ils ont fondé des monastères dans les campagnes du continent. Les ruraux d’aujourd’hui veulent stopper une désertification désastreuse en faisant revivre les hauts lieux.

Sauver le patrimoine, le faire connaître, ouvrir l’abbaye en restauration aux visites et aux journées découverte, c’est un des buts de l’association.

Mais ces jeunes ruraux ne sont pas des nostalgiques du passé, ils veulent au contraire s’en servir comme d’un levier pour appréhender les problèmes agricoles d’aujourd’hui, confronter les points de vue, esquisser des solutions et aider au développement local.



Hier, Jovilliers a organisé des réunions débats, des expositions, des stages linguistiques pour enfants et adultes, des grandes rencontres culturelles et festives.

Fidèles à l’esprit des Prémontrés qui, outre l’Evangile, voulaient porter le progrès à tous les Européens, en fondant des monastères dans les campagnes ; les ruraux d’aujourd’hui veulent stopper une désertification préoccupante tout en faisant revivre ce haut lieu.

Aujourd’hui, tout en continuant sur sa lancée, l’association, bien ancrée sur le terrain, utilisant des locaux adaptés, se met au service d’une rénovation humaine et culturelle bien au-delà du champ d’action primitif.

L’association veut maintenant passer à un autre niveau de développement en s’inscrivant dans la mouvance actuelle : émergence des Pays, retour aux solidarités locales, insertion dans le développement local.


Le but est que Jovilliers redevienne un pôle culturel actif au sein du monde rural tout comme du temps des Prémontrés. Cette démarche ne peut se faire qu’en cherchant des partenaires, des relais et des appuis notamment auprès des collectivités territoriales, de l’Union Européenne ou des organisations professionnelles.


Ce lieu d’échanges, de parole pourrait réunir en forums ou débats, toutes les personnes préoccupées par le développement et l’avenir du monde rural.
Il pourrait aussi s’agir d’organiser des manifestations d’animation telles que des expositions, des pièces de théâtre, des récitals de chants, des marchés de produits locaux, …
Bien sûr, l’effort entrepris jusqu’ici dans ce lieu chargé d’histoire se poursuit : restauration et entretien des bâtiments, visites estivales de l’abbaye, journée des jardins, stages de langues pour les enfants, amélioration des jardins,…


Enfin, l’abbaye se tourne aussi vers l’avenir avec un projet de bibliothèque virtuelle ou encore de développement d’un site ouvert aux internautes du monde entier.


Vous pouvez aussi apporter votre pierre à l’édifice, toutes les idées seront les bienvenues…